Cartographie Participative

Qu'est-ce que la cartographie participative ?

La cartographie participative est un terme général (on parle également de cartographie communautaire) qui définit une série d'approches et de techniques combinant les outils de cartographie classique avec des méthodes et approches participatives pour présenter les connaissances des membres des communautés autochtones et locales sur leur environnement spatial. Elle est basée sur le principe que ces communautés sont celles qui connaissent le mieux leur environnement local, ce qui peut être exprimé selon un format géographique facilement compréhensible et reconnu universellement. Les cartes participatives représentent souvent une compréhension socialement et culturellement distincte du paysage et comportent des informations qui sont souvent exclues des cartes officielles. Les cartes créées par les communautés représentent plus fidèlement le lieu dans lequel elles vivent ; elles montrent les éléments que ces communautés perçoivent elles-mêmes comme étant importants, tels que les limites territoriales coutumières ou tribales, les pratiques de gestion traditionnelles des ressources naturelles, les lieux sacrés, leurs perceptions des changements qui s'opèrent dans leur milieu etc. 

Quels sont les critères utilisés pour définir les cartes communautaires?


• La cartographie participative est définie par son processus de réalisation

Les processus utilisés pour créer des cartes participatives peuvent être aussi importants que les cartes elles-mêmes. Les cartes participatives sont conçues autour d'un objectif commun et d'une stratégie d'utilisation et elles sont souvent réalisées avec la participation d'une communauté entière, selon un processus ouvert et inclusif. Plus le niveau de participation des membres de la communauté est élevé, plus le résultat est bénéfique car la carte obtenue reflètera l'expérience collective du groupe qui l'aura créée.

• La cartographie participative est définie par un produit qui représente ce qui est réellement important pour la communauté

La carte participative est un outil qui est créé par des groupes afin de montrer les informations qu'ils estiment pertinentes et importantes pour eux et pour leurs besoins. C'est un outil qui est avant tout destiné à leur propre usage.

• La cartographie participative est définie par le contenu des cartes, qui présente des connaissances et informations locales

Les cartes participatives donnent par exemple les noms des lieux selon la communauté qui y vit. Elles présentent des symboles et des échelles pour des informations qui sont considérées comme prioritaires par les communautés et qui sont toutes liées aux systèmes de connaissances locaux.

• La cartographie participative n'est pas définie par le niveau de conformité aux conventions cartographiques classiques

Les cartes participatives ne sont pas limitées par les formats et média classiques : une carte communautaire peut aussi bien être un dessin sur du sable qu'être intégrée à une base de données sophistiquée. Alors que les cartes classiques cherchent à se conformer à des normes standards, la cartographie participative regroupe une diversité d'options, aussi bien du point de vue de la forme et de la présentation que de son contenu. Cependant, pour être utile à des acteurs tels que les organismes gouvernementaux, plus elles seront proches des conventions cartographiques existantes, plus elles seront reconnues comme étant des outils efficaces et utiles.

(CTA et IIED, 2006)

• Pourquoi les cartes participatives sont-elles utiles ?

Au cours des dernières années, d'importants efforts ont été réalisés pour promouvoir l'engagement des communautés dans les processus de prise de décisions concernant la gestion des ressources naturelles. La cartographie participative s'est révélée être un outil pertinent qui permet à des communautés rurales et marginalisées de se représenter spatialement et de porter leurs connaissances et leurs perspectives à l'attention des gouvernements et des autres décideurs. Pour cette raison, la cartographie participative est de plus en plus utilisée pour créer des cartes représentant les modalités d'utilisation des terres et des ressources, les risques, les valeurs et perceptions des communautés, et pour recueillir des informations sur les connaissances et pratiques traditionnelles. Elles sont aussi utilisées pour l'évaluation et le suivi en général, ainsi que pour renforcer les capacités et former différents acteurs. Cette méthodologie a été particulièrement efficace pour déterminer et surveiller l'impact sur les communautés forestières des initiatives strictes de préservation de l'environnement, des phénomènes d'accaparement des terres, et de l'exploitation forestière et minière.

Le programme de cartographie participative de la Rainforest Foundation UK dans le bassin du Congo

Ce programme a pour objectif de promouvoir la reconnaissance des droits des communautés à l'accès, au contrôle et à l'utilisation des forêts dans les processus législatifs, politiques et stratégiques des pays du bassin du Congo. Plus spécifiquement, il cherche à s'assurer que les communautés forestières, les acteurs de la société civile et les organismes gouvernementaux concernés ont les capacités et les ressources nécessaires pour cartographier avec précision l'occupation des terres et l'utilisation des ressources par les communautés afin de faciliter les négociations et la prise de décisions informées concernant les forêts et les populations qui y vivent.

RFUK et ses partenaires ont développé la cartographie participative dans le bassin du Congo à partir de l'année 2000, dans le cadre d'un programme pilote de cartographie avec des communautés Baka du Cameroun destiné à indiquer leur présence et leur utilisation de la forêt et à contribuer à l'orientation de la stratégie forestière nationale. Depuis, notre programme de cartographie participative a été étendu à la République Démocratique du Congo, au Gabon, à la République Centrafricaine et à la République du Congo, et y participent des organisations de la société civile et des agences gouvernementales. Dans chacun de ces pays, des laboratoires de cartographie ont été équipés d'un matériel spécialisé et différents acteurs ont été formés en systèmes d'informations géographiques (SIG). A ce jour, ce programme a aidé les communautés locales et autochtones à produire des cartes de leurs terres et de leurs utilisations des ressources couvrant une superficie de plus de 2,000 000 hectares. Ces travaux jouent un rôle important en donnant la parole à des communautés souvent marginalisées dans la gestion des ressources naturelles dont dépend leur survie.

Voir cette vidéo pour plus d'informations sur la cartographie participative.

 

 


© Rainforest Foundation UK